Violence & séduction.

20130709-155402.jpg

« Ce qu’on appelle violence, ce n’est rien. La séduction est la véritable violence. »

La séduction. Avez-vous déjà regardé la définition littérale de ce mot ? Dans un dico et tout ? Ou sur wikipedia, ça marche aussi ? « La séduction désigne, en science sociale, un procédé visant à susciter délibérément une admiration, attirance, voire l’amour d’un ou de plusieurs individus. Le mot est dérivé du latin seducere, signifiant littéralement « tirer à l’écart », et possède des connotations positives et négatives.« . Rien que ça, oui, oui. Ce serait le fruit du narcissisme, je vous jure. A croire que je serais vraiment narcissique. Et qu’on le serait un peu tous en fait… Avouez-le, on aime tous ça. Ce moment, juste celui-là, ou tu sens que tu plais à celui que tu attendais. Ce moment ou tu ressens du désir dans le regard de l’autre. A vrai dire, je pense que tout dans la vie est en fait question de séduction. Mais il y a une question que je ne m’étais jamais vraiment posée : Qu’est-ce qui se passe quand le jeu de la séduction s’arrête ? Ou pire encore…

La séduction, en soi, ce n’est peut-être pas ça le plus plaisant. Le plus plaisant, c’est « le moment d’avant« . Ce moment ou tu sais, tu sens, que cette chose va arriver. Regardez, prenez le premier baiser. Ou du moins, si il n’est pas le premier, prenez le baiser que vous attendiez depuis longtemps, celui que vous désiriez secrètement. Avouez-le, le moment le plus palpitant, ce n’est pas le moment ou vos lévres vont se rencontrer. Le vrai nirvana, c’est les 3 secondes qui précédent. Le moment ou tu prends conscience que ça y est ça va arriver, le moment ou ton coeur s’emballe, le moment ou tout autour de toi s’arrête. C’est CE moment que tu te repasseras en boucle quand tu y repenseras, et c’est CE moment que tu cultiveras si tu veux cultiver ton pouvoir de séduction. Une fois tes lévres posées, ton jeu sera joué. Plus de stratégie, plus de réflexion, plus d’excitation, plus de palpitation. LE moment sera passé. Cultive le, je te promet, tu ne le regretteras pas. Le faire durer est un risque, c’est vrai.

« Pour se plaire il faut se ressembler beaucoup afin de s’entendre, et différer un peu afin d’avoir à se comprendre. »

Le pire dans ce jeux, ce n’est pas quand il s’arrête. C’est quand vous trouvez un joueur plus fort que vous. Ce joueur, le joker sorti de nul part. Le type qui débarque de vous ne savez ou, et qui chamboule tout. Le joueur qui vous fait vous avouer vaincu. Trouver plus fort que vous quand vous aimer la séduction, c’est une remise totale en question. La séduction c’est le contrôle, c’est savoir ressentir les autres. Quand vous perdez le contrôle, vous avez perdus. Le vrai risque est là. Quand deux joueurs se rencontrent, ils prennent toujours le risque de faire durer le jeux. Mais au final, il n’y en a toujours un qui devra se coucher. C’est obligatoire. Les raisons ? Il y en a des centaines possibles. La pire possible ? C’est quand vous perdrez le contrôle de vos émotions, et que là… Vous serez battu.

Tourner la page.

romantic-cute-couple-making-love-alone-sad-waiting-tumblr-kissing-hugging-kiss-hug-hd-wallpapers-15

Il y a ces soirées parfois.

Un de ces soirée ou tu n’attendais rien, et où tu trouves tout. Une de ces soirée ou tu perds complètement le contrôle de toi… Mais ou tu trouves enfin ce que tu cherchais. Il y a ce moment, ce moment où tu ressens les gens, ce moment où tu aimes TELLEMENT les gens. Plus rien ne te semble malsain, la piste de danse retrouve son esprit magique, tu ressens soudain cet esprit de communion, comme si toi et la musique ne faisiez plus qu’un… ça berce tes oreilles, comme si la musique touchait ton âme. Et partir de ce moment là, juste celui-là, n’importe quoi peut arriver. Tu frissonnes et n’importe qui peut te faire frissonner. Un contact, un mot chuchoté, des lèvres posées… Tout devient magique. Tout prend une dimension différente. TELLEMENT différente. Demain, nous tournerons la page, à l’aide de subterfuge plus ou moins cohérents, mais l’importance n’est pas là. L’important c’est qu’on ai été là, l’important c’est qu’on ai vécu ça. Le temps d’une parenthèse, ton monde est devenu (vraiment) le tien.

ENFIN, le tien.

– 

Sweet about me.

20130724-221306.jpg

Ce soir, j’étais en soirée chez les Bichons de « Ma Femme Écoute de La Merde ». Ensemble, nous discuttions joyeusement de nos vies. Il y en a certains qui ont des problèmes avec leurs entrejambes, certains avec leurs toitures. D’autres encore, avec les Mac(s) et Henri Des. Moi, mon problème en ce moment c’est mon inspiration. Genre… Je ne sais plus quoi vous dire. Enfin si, j’ai des TAS de choses à vous dire. Mais rien qui ne pourrait pas toucher quelqu’un.

Conclusion, aujourd’hui c’est Nico, le président de mon Fan Club qui va vous écrire quelques lignes a mon sujet.

« Attends, tu es une suédoise naturalisée flamande, tu te tartines de la crème après-solaire en te frottant sur un mur en crépi, et en plus de ça un de t’es pote te raconte sa vie sexuelle comme si c’était la première fois qu’il trempait son snickers. T’es sûre de n’avoir rien a dire ? »

Merci Nico. (Nico c’est lui… Si tu veux lui envoyer un mail : nico@mafemmeecoutedelamerde.fr)

20130724-220630.jpg

Je reviens bientôt mes bichons. ❤

Premier rencard… Et booster d’espoir.

adopteunmec-logo

Oui, je sais, les sujets sur ce blog deviennent légèrement redondant. Mais comme c’est MON blog, je fais ce que je veux… OKAY ?! Bref. Comme je vous l’annonçais il y à quelques mois, je me suis réinscrite sur Adopteunmec. Aaaah… Adopteunmec. Ce site est une merveille. Si, si, je vous jure. Tu ne peux pas être décçu. Au PIRE, tu tombes sur des types qui ne savent pas aligner deux mots de français, ou alors qui te sortent des répliques du genre : « Attends, je comprends pas pourquoi tu veux un mec. J’veux dire, si on fait le point, entre tes potes et ton boulot, t’es entouré par plus de mecs que la majorité des nanas. T’en as pas marre de toute cette testostérone ? » (fin analyste ce garçon), soit tu trouves des types charmants, et tu leurs donnes rencard. Oui, OUI. Je rencontre des gens d’Adopteunmec (« MER ELLE EST FOLLE ! », oui je sais). Mais des fois c’est chouette, c’est même SUPER chouette.

Du coup, le lendemain, comme je vous l’expliquais ici, on attend le texto qui tue. Et des fois… Il arrive. Et là, YaShowdasse contente. Oui, oui. Alors soudain… Tu te sens pleine d’espoir. Oh oui, you’r so sexy.

GifDirtyDancing

PS: Je vous rassure… ça dure rarement longtemps.

Tagué , , , , , , , , ,

Gent masculine, et misère féminine.

Gif-Raiponce-YaShowdasse

Dites, on a le droit de prendre des grandes résolutions que l’on ne tiendra pas au mois de juin ? J’sais pas. Je demande juste.

Tagué , , , , , , , ,

Premier rencard… Et autres déboires.

20130526-223129.jpg
Nous avons tous connu ça. Oui, oui, même toi la-bas ! Et quand je dis tous… C’est TOUS. Vous, chère demoiselles, autant que vous messieurs. Le premier rencard. La découverte, ou parfois la redécouverte. L’excitation, le stress, la panique même. Et puis l’hystérie… Ou le désespoir. Voir même les deux tiens.

Le premier rencard, parlons-en. Il y en à plusieurs sortes, des milliers d’ailleurs : les forcés, ceux de dernières minutes, ce qui sont attendus, ceux qui sont redoutés. Dans tous les cas, on passe tous par les mêmes étapes.

1. La prise de décision. Est-ce que oui ou non, en fonctions des différentes variables en jeux, ce rendez-vous est une bonne idée ?

2. L’appréhension. « Bon, c’est décidé. » Mais si j’avais tord ? Et si, au final, ce n’était pas une bonne idée ? Et si il ne me plaisait pas ? Et si JE ne lui plaisais pas ? Et si ça se passait mal ? (En général, c’est à ce moment là, fraîchement sorti de ta douche, que tu te mets a tourner en rond comme un vautour autour de ta table de salon.)

3. L’hésitation. Sobre ou sexy ? Jupe ou pantalon ? Noir ou bleu ? Push-Up ou pas Push-Up ? Et le petit ensemble Chantal Thomas ? (Oui, on ne sait jamais. Un peu d’anticipation n’a jamais fait de mal à personne !) Le slim, noir ou rouge ? Bref… Ça y est, votre chambre ressemble a l’après Tchernobyl.

4. Repassez par la case 2.

5. H-5 minutes. Tic, tac. Tic, tac. Tic, tac. Et si il ne venait pas ? Ce haut n’est vraiment pas terrible en fait. Et merde. Putain. Fuck. Ding dong. Je vais mourir.

BOUM! C’est parti. Et là, c’est à vous de jouer. A partir de là, et une fois passée les 30 premières minutes qui vont respirer le malaise, vous allez vite être fixés. Mais attention mes bichons.. Là, vous n’avez passé que la première étape.

La deuxième ? C’est le lendemain. Là, vous avez 3 possibilités. (Oui, je sais, je suis très branchée choix multiples en ce moment)

1. Le réveil gêné « Bon… et là, on fait quoi ?« .

Pour commencer, partons du principe que le rencard en question était suffisamment charmant (où que vous avez bu beaucoup plus que prévu) et que vous vous réveillez dans le même lit que lui. Avouez-le, vous aussi vous l’avez connu ce moment (avec de l’eye-liner partout, une haleine de chacal et les yeux gonflés par le manque de sommeil) où vous vous demandez ce que vous êtes censé faire, là, tout de suite. Bisou ou pas ? On en parle ou on en parle pas ? N’essayer pas de faire semblant de dormir… Je vous jure, il va bien falloir que vous vous leviez ! Si, si.

2. Le lendemain « Bordel… C’est quoi ce sourire niais là ?!« .

Qu’on soit bien clairs, ce cas peut parfaitement suivre le précédent. Là, vous avez l’impression d’avoir régressé jusque l’année de vos 14 ans. Vous vous sentez comme une ado qui aurait trouvé son premier amoureux. Vous vous dites : « Woh. On ne panique pas. On ne s’emballe pas. Oui enfin… Quand même. Il est chouuuu non ? ». Vous chantez sous la douche. Vous vous mettez même a danser (en ne l’assumant qu’à moitié) sur le dernier single des One Direction ou sur le cultissime morceau de Priscilla (lolilol). Vous vous posez 3 milliards de questions. Vous vous êtes de nouveau transformé en vautour dans votre salon. Vous souriez bêtement (et toute seule) sans réelle raison. Mais juste UNE question persiste : « Je le rappelle ? Non, il va le faire. À moins que ? ». Croyez moi, les minutes qui précéderont l’arrivée du premier texto, ou celles qui vous seront nécessaire pour trouver le courage de l’envoyer, seront les plus longues de votre vie. Au moins.

3. Le lendemain « Oh putain… Quel boulet!« .

C’est en général c’est dans ce cas-là que vous regrettez d’avoir sorti le petit ensemble Chantal Thomas. Dans le meilleur des cas, vous avez réussi a écourter la soirée. Dans le pire, vous êtes passés par le cas numéro 1, et vous avez réussi a le foutre dehors de votre appartement, ou a vous sauver du sien, les deux sont possibles. Vous priez très fort pour que lui aussi regrette ce qui c’est passé. Mais là, oh miséricorde, vous recevez ce truc, ce mail, ce texto. Vous savez, celui qui ressemble a : « Merki pr hier BB, on rmet sa kan tu ve! Chantal me mank déjà ». Parole de moi, les minutes, jours, mois (oui, certains sont tenaces) qui vont suivre vont être ignobles. OH QUE OUI. Oui, moi aussi en général je suis une fille gentille… Mais là, oh les cœur jolie cœur, c’est pas une bonne idée. Soyez garce, plus garce que jamais. Ou changez de numéro de téléphone, voir d’adresse. Sinon, vous allez finir par céder et accepter un deuxième rencard. Juste par pitié. Comme tu accepterais d’aller au ciné avec mémé.

Parce que la vérité, c’est que la seule solution pour vous apaiser, c’est le second rencard. Ou l’absence totale de second rencard en fait. Croyez moi… Là, tout sera plus simple. Avant ça ? Achetez vous une patience d’enfer et des nerfs d’aciers. Oh que oui !

Tagué , , , , , , ,

Singin’ in the rain.

Bon les gars, là, il faut qu’on discute. Non, vraiment. Parce que là, faut arrêter de déconner. J’ai très certainement un peu abusée des comédies romantique et des mélodrames dernièrement mais franchement… Est-ce que quelqu’un peut m’expliquer pourquoi il y a toujours autant de pluie, de douche, ou d’eau en général dans ce genre de film ? Je veux dire, j’ai essayer -dans la vraie vie, pas dans un rêve avec Hugh Jackman- et en vrai, c’est beaucoup moins sexy.

Image

En vrai, tu as les cheveux qui te colle à la face. En vrai, tu glisses, et tu rates la bouche. En vrai, t’as l’air con dans ton tee-shirt mouillé. Bref… En vrai, c’est beaucoup moins glamour.

Je me suis renseignée du coup. J’me suis dis qu’il devait y avoir une symbolique bien cachée derrière ce phénomène récurrent. Mais en fait… les réponses que j’ai trouvée casse complètement le mythe, et font cruellement mal à la tête. Du coup, je vous passe les détails, et je vous laisse avec mon top 3. Amusez vous bien. Pour info, ils ont pas prévu de pluie près de chez nous avant une bonne semaine… ça vous laisse le temps de vous trouver un Jules. Ou une meuf. A votre bon plaisir.

Lire la suite

Apocalypse now.

20130418-003329.jpg

A l’heure qu’il est, je ne suis qu’a quelques minutes d’une des entrevue les plus importante et décisive de ma vie (oui, à presque 1h30 du matin – Taisez vous). Une question vient alors de me traverser l’esprit… Rien a voir avec cette entrevue, soit dit en passant.

Depuis hier, le soleil est revenue. Les petit tee-shirt, et les poom-poom short aussi. Résultat, moi ça me rend nostalgique. J’ai envie de plage, de barbecue, de bikini, de feu de camp, de guitare acoustique et de bain de minuit. J’ai envie d’être amoureuse aussi. Mais pas être amoureuse en mode compliquée, amoureuse comme au lycée. Vous savez, ces histoires si insouciante, si innocente, salement romantique. Ces histoires qui paraissent tellement simple, mais qui en fait seront les plus cruciales de nos vies. Ces histoires qui au fond, sont les seuls qui vous marquent a vie.

Est-ce que toi aussi tu as été amoureux, amoureuse, quand tu étais jeune et stupide ? Quand tu découvrais la vie, l’alcool et le sexe ? Est-ce que vous sauriez me dire, vous, pourquoi ce sont toujours les premiers amours, ce que vous pensiez -espériez- avoir oubliés, qui se trouvent en fait être les plus vivaces ? Comme une mauvaise herbe, increvable. Ou comme une grosse couette, aussi. Lorsqu’il fait froid, et qui te réchauffe doucement.

Une vraie saloperie cette histoire là. Tuez moi pour ces pensées improbables.

Tagué , , , , , , ,

Mesdames et messieurs, please welcome… L’hymne (dominicale) !

[book]

 

Aujourd’hui j’ai donc atteind les 150 fans sur facebook (merci mes bichons au caramel !). Pour fêter ça, et honorer la promesse que j’ai fais à certains d’entre vous, je lance ma première rubrique hebdomadaire : L’hymne (dominicale) !

Chaque dimanche, vous trouverez sur cette page, L’hymne (dominicale), le titre le plus adapté à vos symptômes et votre posologie. Et en attendant de vous y retrouver, découvrez donc ma profession de foi… Quasi religieuse, pour cette nouvelle rubrique !

Tous les dimanches, moi, votre dévouée YaShowdasse, je jure de vous faire profiter d’une chanson délicieusement déprimante, totalement fatale, parfaitement non-requinquante et dégoulante de mauvaise ondes. Chaque semaine, j’allègue que chacun d’entre vous, avec le profil de dépressif qui lui est propre, trouvera son bonheur. Et si par malheur le titre choisi serait dans la langue de shakespeare,  (et pour prévenir tout niveau de billinguitude) je m’engage à vous fournir un extrait en français… Pour vous assurer un effet maximum.

Maudite soit cette satanée, ennuyeuse, inutile, et déprimante journée de dimanche…

Mille fois encore merci à vous de faire exploser mes stats depuis plusieurs semaines, et merci de me suivre et de me supporter sur facebook. Je vous embrasse !

Tagué , , , , , , , , , ,

Cupidon et moi.

Aujourd’hui nous sommes le 15 février. Hier (si mes calculs sont bon) c’était la St Valentin. L’équivalent quand tu es fraichement célibataire d’un 1er janvier, du premier lundi après une semaine de RTT ou encore d’un 22 décembre 2012. Putain les gars, on a survécu à la fin du monde des célibataires. Hier, je n’étais pas ivre. Je n’ai pas couché avec un inconnu. Je n’ai pas non fini dans le lit d’un de mes exs. Je n’ai pas pris en photo la fil d’amoureux désespéré devant le fleuriste du coin. Et enfin, mieux que tout, je n’ai pas envoyé de message non désiré. Résultat, si ce soir je veux éviter de faire un truc comme ça :

Je vais donc aller faire ça dans la première soirée que je trouverais :

Bonne soirée post St Valentin les amis. Si vous n’avez pas de nouvelles d’ici 2 jours, appelez la police.